Bois Sainte Marie - Eglise Notre Dame de la Nativité (71)

(cliquer sur une image pour revenir en haut de la page)
























Le modeste bourg de Bois Sainte-Marie fut une riche et puissante châtellerie royale dont le déclin commença au XVème siècle, ravagée en 1420 durant la guerre de Cent Ans puis en 1567 durant les guerres de Religions.


Édifiée au XIIème siècle, l’église Notre-Dame de la Nativité fut lourdement restaurée au XIXème siècle par l’architecte Eugène Millet, disciple de Viollet-le-Duc. Si l’état actuel de l’édifice en atténue l’authenticité, il nous restitue l’image de ce que les architectes bâtisseurs médiévaux ont construit. Cette église au plan très simple – nef unique, transept non saillant – a l’originalité de posséder d’un chœur entouré d’un déambulatoire dépourvu de chapelles rayonnantes, disposition quasiment unique en bourgogne.


En l’absence d’archives solides les historiens ne s’accordent pas sur les dates de construction de l’église au XIIème siècle. Tous s’accordent sur une construction rapide attestée par la grande homogénéité de l’ensemble. Le chœur et les parties basses auraient été édifiés entre 1110/1115 et 1120. La nef aurait été construite dans la foulée  entre 1120/1140.


Pour
pouvoir être classée aux Monuments Historiques en 1862 l’église subit l’importante campagne de restauration de 1849 à 1854, précédemment évoquée, grâce à la générosité de la comtesse de Roca. Les voûtes furent refaites en briques pour atténuer les poussées latérales, ainsi que les parties hautes. La tour d’escalier et le clocher ont été refaits. La pyramide à quatre pans du clocher est une invention moderne de l’architecte tout comme le tympan du portail sud représentant la fuite en Egypte. Les piliers furent consolidés et de nombreux chapiteaux, à l’intérieur comme à l’extérieur, furent retaillés ou refaits par un habile sculpteur parisien. Parfois, comme vous le verrez, l’état de la sculpture, malgré son inspiration archaïque bien préservée, est trop pure pour être authentique. De même certaines marques de tâcherons sont trop nettes pour être authentiques.

Je vous suggère de visiter Le Site sur l’Art Roman en Bourgogne (www.bourgogneromane.com) qui est une véritable encyclopédie, un centre documentaire exhaustif proposant une incroyable richesse d’informations sur l’art roman en général et plus particulièrement sur son développement en Bourgogne.

Dans la page consacrée à l'église de Bois Sainte Marie vous  trouverez le contexte historique et culturel ainsi que la description détaillée de l’architecture et de la sculpture.

 
Plan selon Eugène Millet



Vue générale (source www.brionnais.fr)



Vue générale (source wikipedia)


Vue générale (source www.guy-lerdung.e-monsite.com)