Chartres - Cathédrale Notre Dame (28)

(cliquer sur une image pour revenir en haut de la page)
























La cathédrale Notre Dame que nous admirons aujourd’hui est l’aboutissement d’une longue lignée d’églises qui se sont succédées depuis le Vème siècle, victimes d’incendies, vandalisées ou dévastées lors des périodes troublées de l’histoire.

Ruinée par le feu en 1020, la cathédrale du IXème siècle fut reconstruite par l’évêque Fulbert, presque achevée en 1024 et dédicacée en 1037. Sa crypte de dimensions exceptionnelles pour l’époque date des années 1020 à 1024.

En 1134 un incendie ravagea la ville de Chartes et endommagea le vestibule qui prolongeait la nef vers l’ouest. On entreprit alors la construction de la magnifique façade occidentale avec le portail royal et les deux tours qui l’encadrent.

En 1194 l’église de Fulbert, alors couverte d’une charpente, fut détruite par un incendie. La façade occidentale et le portail royal, les deux tours et la crypte furent épargnés. Dès l’année suivante, en 1195, la reconstruction de la cathédrale fut engagée dans un style totalement nouveau, le gothique. Cette rapidité laisse supposer que la reconstruction de la cathédrale de Fulbert avait été vraisemblablement envisagée depuis plusieurs années.

Les parties sauvées de l’incendie de 1194 furent intégrées dans le nouvel édifice. Le gros œuvre était presque terminé en 1220 et la dédicace consacre l’église en 1260.


La cathédrale Notre Dame, de style gothique rayonnant, est remarquable par son homogénéité, ayant été préservée d’ajouts postérieurs d’un autre style (à l’exception de la décoration du chœur) et des destructions dues aux vicissitudes de l’histoire.

Au XIVème siècle, en 1323, la chapelle Saint Piat fut construite à l’est dans le prolongement du chœur, sur les fondations de la salle capitulaire du XIème siècle. Puis elle a été mise en communication avec l’église.

Au XVIème siècle la flèche flamboyante fut érigée au dessus de la tour nord et le chœur fut clôturé.

Au XVIIIème siècle, comme dans beaucoup d’églises à l’époque, le chœur fut mis au goût du jour (aujourd’hui nous dirions relifté) : imposant maître-autel avec un groupe sculpté représentant l’assomption de la Vierge, décoration de marbre, de stuc et de dorures, pavage en marbre. Contrairement à Notre Dame de Paris où Viollet le Duc avait supprimé ces ajouts lors de la restauration de l’édifice pour redonner au chœur son authenticité médiévale, les compléments du siècle des lumières ont été conservés à Chartres et récemment restaurés.

La cathédrale a été l’objet d’importants travaux de restauration de 2009 à 2019. La polychromie, telle qu’elle aurait pu être à l’époque médiévale, a été restituée, donnant à l’église une clarté et une luminosité surprenante qui contraste avec l’aspect sombre et austère de la pierre nue que le XIXème siècle avait mis à la mode dans de nombreuses églises.


Dans le reportage photographique ci-dessous j’ai volontairement mélangé des vues avant et après restauration pour restituer les impressions très différentes ressenties en fonction de la décoration.

 



Vue générale (source dartagnans.fr)


                    






    








Le détail du portail royal se trouve dans l’onglet Décor sculpté

    






La nef est construite sur la crypte du XIème siècle






Transept sud
















Le chœur est construit sur la crypte du XIème siècle


La chapelle Saint Piat, à droite, est construite sur la salle capitulaire du XIème siècle




Transept nord











    



                    

AVANT NEF


    











NEF












































                   


















                        






















































                      

Portail Royal



Portail gauche













Portail central

























Portail droite



















    





                       





















Crypte Saint Lubin (IXème siècle) : imposante maçonnerie construite au XVIIIème siècle pour soutenir le maître-autel




Dimensions

Longueur intérieure : 130,20 m.

Longueur de la nef : 44 m.

Longueur du chœur : 37 m.

Largeur de la nef centrale : 16,40 m.

Largeur totale (nef + bas-côtés) : 32,80

Largeur du chœur avec les doubles bas-côtés : 46 m.

Longueur du transept : 76,80 m.

Hauteur sous voûtes : 37,50 m.

Hauteur du clocher roman « Vieux » (au sud) : 103 m.

Hauteur du clocher gothique « Neuf » (au nord) : 112 m.