Issoire - Abbatiale Saint Austremoine (63)

(cliquer sur une image pour revenir en haut de la page)
























L’église Saint Austremoine à Issoire fait partie des cinq églises « majeures » d’Auvergne avec Notre Dame du Port à Clermont Ferrand, Notre Dame d’Orcival, Notre Dame de Saint Saturnin et Notre Dame de Saint Nectaire.


Le chartrier de l’abbaye Saint Austremoine, c’est-à-dire l’ensemble des documents juridiques et historiques, ayant été brûlés par les Huguenots en 1575 lors des guerres de Religion, nous ne connaissons rien sur la construction de l’église qui devrait se situer au début du XIIème siècle. Les seules tranches de vie documentées concernent les dégradations et les destructions subies durant les guerres de Religion et la Révolution, et les reconstructions du XIXème siècle.

La décadence du monastère avait débuté vers la fin du XVème siècle. Lors des guerres de Religion au XVIème siècle l’édifice fut gravement mutilé, les clochers à moitié démolis.


A la Révolution le pillage des restes de l’abbaye fut systématique, le clocher central abattu mais les murs de l’église ont résisté aux outrages. Il n’y avait plus de toiture et ne subsistaient que les souches des clochers comme le montre la gravure ci-dessous.


L’ancienne église des moines Bénédictions devint paroisse de la ville d’Issoire en 1791.

Classée comme monument historique en 1840, elle fut alors l’objet d’importantes reconstruction dont certaines ne sont peut être pas en phase avec ce qu’a été le monument dans le passé médiéval.

- La façade a été entièrement refaite sans aucun style (ce n’est qu’un mur nu), surmontée d’une tour alors qu’il y en avait initialement deux dont les bases toujours existantes remonteraient au Xème siècle, vestige d’un édifice antérieur.

- La tour centrale au dessus du carré du transept fut refaite.

- La couverture fut refaite en dalles de lave alors que la toiture d’origine était en tuiles. Les tuiles semblables à celle d’origine furent restituées dans les années 2000.

- L’intérieur de l’église fut entièrement peint, parfois bariolé. Les chapiteaux historiés furent coloriés, parfois violemment. C’est surprenant.


Tous les historiens s’accordent sur la fait que les églises étaient peintes au Moyen Âge. Mais étaient elle peinturlurées comme ça ?


De 2016 à 2019 une importante campagne de travaux a redonné son éclat aux parements, aux toitures et aux peintures intérieurs.

 

(source Congrès Archéologique – Clermont Ferrand – 1924)


(source : L’abbatiale Saint Austremoine par Raoul Ollier)


Vue générale (source www.geneanet.org)

                    
















                    




















    


                   












                        














                      

Les chapiteaux ne nous sont pas parvenus intacts, ils ont été abîmés lors des guerres de Religion puis restaurés au mastic puis en stuc au début du XIXème siècle puis en ciment avant d’être coloriés en 1857. Aussi leur authenticité reste douteuse.











































                       















Dimensions

Longueur totale : 65,10 m.

Largeur nef et bas côtés :  16,78 m.

Largeur de la nef : 7,80 m.

Hauteur sous voûte de la nef :  18,80 m.

Hauteur des bas-côtés : 9,55 m.

Hauteur sous voûte de la coupole : 23,30 m.

Hauteur sous voûte de la crypte : 3,78 m.