Taverny - Eglise Notre Dame de l'Assomption (95)

(cliquer sur une image pour revenir en haut de la page)
























Au Moyen Âge, l’histoire de la basse vallée de l’Oise était dominée par les puissants seigneurs de Montmorency, illustre famille de la noblesse française. Ils y possédaient de nombreuses demeures seigneuriales. Au début du XIIIème siècle, Mathieu II duc de Montmorency, fit construire une nouvelle église à mi hauteur des pentes du côteau de Taverny, au voisinage immédiat de son château dont il ne reste rien aujourd’hui.

L’édifice, achevé en 1237, est représentatif des églises gothiques de cette époque : une nef à quatre travées, deux bas-côtés, un large transept avec deux chapelles polygonales et une abside à sept pans coupés dont deux sont aveugles. Une élévation à trois niveaux avec triforium aveugle. Elle est complètement couverte de voûtes en ogives quadripartites. Le croisillon sud est plus court que celui du nord à cause de la topographie du terrain.


L’unité de style de l’édifice est indéniable malgré les importants remaniements intervenus dans les siècles suivants, faits avec goût et respect du style de l’édifice.

- Au XVème siècle les fenêtres hautes de la nef et du mur oriental du croisillon nord du transept furent agrandies refaites dans le style gothique flamboyant. Un curieux clocher en bois qui ressemble à un pigeonnier fut installé au dessus de la première travée du croisillon sud. Les arcs boutants sud furent refaits. Plusieurs chapiteaux sont refaits.

- Au XVIème siècle la mode de style renaissance fit son apparition. La voûte de l’absidiole du bras sud fut remplacée par une voûte renaissance. Un retable donné par le connétable Anne de Montmorency fut installé dans le chœur. Cette remarquable œuvre de toute beauté, peu en harmonie avec le style d’origine de l’église, barre la perspective de l’abside telle qu’elle devait être au XIIIème siècle. 

- Au XVIIIème siècle les arcs boutant au nord furent refaits..  

- Au XIXème siècle d’importants travaux de restauration furent entrepris pour sauver de la ruine l’église qui avait été classée en 1842 aux Monuments Historiques. Les étrésillons en bois qui soutenaient les voûtes de la nef furent remplacés les tirants en fer que l’on observe aujourd’hui. Deux colonnes de la nef furent reprises en sous œuvre. La moitié de la première voûte de la nef, la deuxième voûte et la moitié de la troisième furent refaites. La façade fut totalement remaniée, la porte, la claire-voie, le pignon. Le réseau flamboyant des huit fenêtres de la nef et la rose du croisillon sud furent refaits. Une flèche en bois fut ajoutée au clocher.


L’Association Culturelle Notre Dame deTaverny (ACNDT) a pour objectif de promouvoir l’église et s’investit dans la sauvegarde du patrimoine qu’elle représente.

 



Vue générale (source ACNDT : Association Culturelle Notre Dame de Taverny))

              




















                














































                 








Croisillon
nord


















Croisillon sud